Philippe Arlin

Leur désir à Elles !

Aujourd’hui, à l’heure où les femmes trouvent enfin la parole et peuvent exprimer leur ras-le-bol face au harcèlement et aux comportements d’abus qu’elles subissent depuis trop longtemps. Il est encore très difficile d’y voir clair sur le désir et l’expression libre de celui-ci dans le cadre d’un couple, mais aussi dans le cadre d’une simple rencontre. Le problème reste le même : l’homme est, malheureusement, majoritairement à l’initiative de ce désir. Il semblerait que le « rôle » de la femme, même s’il a de beaucoup évolué reste cantonné dans l’esprit de beaucoup à la capacité de répondre à celui-ci et non pas à en être à l’initiative. Trop peu encore font le premier pas et se risquent à exprimer un désir, une envie de nature sexuelle. Cette difficulté repose sur une histoire, une histoire construite par des générations et des générations de domination masculine où les femmes devaient subir le choix des hommes, leurs désirs et ont ainsi appris à faire taire le leur, car il n’était clairement pas le bienvenu. Les mauvaises habitudes ont la vie dure et aujourd’hui, il y a encore beaucoup d’hommes, voir même de femmes pour rappeler à l’ordre celles qui ont osé exprimer librement leurs envies, leurs désirs, leur sexualité. Il n’est donc pas étonnant dans un tel contexte que l’on utilise encore le terme de consentement plutôt que désir ou d’envie quand il est question du OUI féminin.

Il faut que cela change, il faut que la parole se libère non plus pour condamner les dysfonctionnements masculins, mais pour crier librement et à haute voix, une envie, un désir d’une sexualité respectueuse, joyeuse, dans le partage et la parité et mettre fin aux contraintes et harcèlements subis depuis trop longtemps par des générations de Femmes condamnées au silence.

Retrouvez-moi à Tarbes le 8 mars
podcast de l'émission du 22 mars sur Sud Radio